Un fruit de jouvence · Innovation · Vigne Cosmetiques
Vigne Cosmetiques

UN FRUIT DE JOUVANCE


UN FRUIT DE JOUVANCE

Fruit sacré et héritage de la tradition, la vigne était l’une des premières plantes cultivées par les êtres humains.
Dans l’Égypte antique, son feuillage était utilisé pour décorer les temples. Les Sumériens, en 2500 av. J.-C., ont représenté des scènes de banquet avec des convives consommant du vin. Chez les divinités grecques, Dionysos est associé au vin, tout comme les Romains avaient Bacchus.

En outre, les propriétés curatives de la vigne remontent à la nuit des temps. On dit que les romaines se confectionnaient des masques à l’aide de raisins écrasés et que les femmes de la cour de Louis XIV soignaient leur peau en l’enduisant de vin. Les branches et les feuilles, en raison de leurs propriétés astringentes et hémostatiques, sont utilisées pour guérir les affections dermatologiques. Et le fruit de la vigne, le raisin, est rafraîchissant, tonique et diurétique.

La vitamine E procure à la vigne une de ses principales qualités, car elle agit comme antioxydant pour la synthèse des pigments héminiques, des éléments essentiels de l’hémoglobine. Mais l’ingrédient qui rend la vigne particulièrement adaptée pour son utilisation en cosmétologie est le resvératrol. Il s’agit d’un composé de la famille des polyphénols présent dans le raisin et ses dérivés et qui s’est avéré avoir de formidables effets antioxydants. Selon divers travaux de recherche, il est 50 fois plus puissant que la vitamine C.



UN SECRET DE LA LONGÉVITÉ


Le resvératrol est principalement présent dans la peau et dans les pépins de raisin. Les polyphénols (substances chimiques présentes dans ce fruit et qui possèdent des propriétés antioxydantes) préviennent le vieillissement de la peau, la raffermissent et l’hydratent et stimulent la production de collagène tout en favorisant la tonification musculaire. De manière plus spécifique, le resvératrol active la production de sirtuïnes, plus connues sous le nom de « protéines de la longévité cellulaire ». Ces protéines sont naturellement présentes dans notre peau, mais diminuent en nombre avec le temps et deviennent moins efficaces.

Le principal rôle des sirtuïnes est d’augmenter dans les situations de stress, pour venir au secours de la cellule endommagée et la réparer, ou pour la laisser mourir si le dommage est excessif. De cette manière, elles évitent que ne se produise un échange cellulaire dangereux. Toutefois, cela ne se produit que lorsque les sirtuïnes sont à leur pleine capacité, un processus qui diminue à partir de l’âge de 30 ans. D’où la nécessité d’un apport externe grâce à l’usage de produits cosmétiques. Le raisin et ses dérivés, non seulement retardent le vieillissement de la peau, mais améliorent aussi son élasticité pour faire face aux agressions de nos environnements.